14 mars 2019

Ouverture de l’année du bicentenaire de la restauration de l’Ordre Hospitalier Saint Jean de Dieu en France

La fête de Saint Jean de Dieu est un rendez-vous annuel convivial qui revêt cette année une dimension particulière. Elle a marqué le lancement de l’année du Bicentenaire de la Restauration de l’Ordre Hospitalier de Saint Jean de Dieu en France, entièrement disparu à la Révolution de 1789.

En présence de Frère Paul-Marie TAUFANA, Supérieur Provincial, des frères de l’Ordre Hospitalier Saint Jean de Dieu, de Sœur Dolores, Supérieure de la Communauté des Sœurs hospitalières du Sacré Cœur de Jésus, Sœur Maria-Estrella, Responsable de l’aumônerie de l’établissement, de Patrick Colombel, Directeur général de la Fondation Saint Jean de Dieu, et de Karine Bidan, Directrice du Centre Hospitalier Dinan/Saint-Brieuc, une messe a été célébrée le mercredi 13 mars par Monseigneur Denis Moutel, Evêque de Saint-Brieuc/Tréguier, suivie d’une cérémonie symbolique de plantation d’un olivier et d’un verre de l’amitié.

Cette journée a été l’occasion pour le Centre hospitalier Dinan/Saint-Brieuc de rappeler qu’il s’inscrit dans l’histoire de l’Ordre Hospitalier de Saint Jean de Dieu, riche d’un héritage de valeurs d’hospitalité, de respect et de dignité de la personne accueillie.

Au cours de ces 200 ans, la famille de Saint Jean de Dieu (Frères et laïcs) a œuvrer pour créer des modes d’accompagnements innovants adaptés aux nouvelles vulnérabilités.
Le Centre Hospitalier Dinan/Saint-Brieuc continue de s’inscrire dans cette démarche, pour être au plus près des besoins des usagers. Au cours de son discours, Frère Paul-Marie, Supérieur Provincial, a indiqué : Aujourd’hui, deux siècles après la restauration, je reste persuadé que Paul de Magallon est fier de vous, fier de savoir que la mission d’hospitalité est toujours présente à Dinan et qu’elle s’est largement développée à Saint-Brieuc. Et à conclut son discours en conseillant : Prenez soin de vous, prenez soin de votre corps mais également de votre âme, … nécessaire si vous vous fixez comme objectif de pratiquer une hospitalité augmentée. Agir ainsi, c’est trouver la paix en soi, c’est se ressourcer spirituellement, c’est apporter et vivre la paix avec les autres.

Un peu d'histoire...

À la Révolution française, les Frères de saint Jean de Dieu, présents en France depuis 1602, ont été chassés de leurs 43 hôpitaux fondés sur tout le territoire français et dans les colonies.
L’Ordre Hospitalier avait donc disparu en France depuis trente ans lorsque Paul de Magallon, ancien soldat devenu religieux, le restaure à partir du 8 mars 1819 à Marseille.
Paul de Magallon, devenu Frère Jean de Dieu, et ses frères se consacrent tout d’abord aux malades mentaux en fondant trois hôpitaux précurseurs dans le domaine de la psychiatrie, dont notre établissement.